Fasciathérapie et transformation du rapport à la santé.

FasciaFrance Bibliographie

étude auprès de patients suivis en fasciathérapie.

Duval, T. (2010). Mémoire de Mestrado en Psychopédagogie perceptive, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Université Fernando Pessoa Porto (Portugal).

Résumé : Cette recherche fait suite à un constat du changement de rapport à la santé chez mes patients suivis en fasciathérapie. Au-delà du simple souci de soi, quel rapport entretenons-nous avec notre santé ? Au regard du choix du modèle biomédical de santé, utilisé par le système de protection sociale, qui infère que toute cause de maladie provient d’un problème organique qui peut être guéri par la médecine, ce message de santé unique semble brouillé aux yeux des usagers par cette référence de la santé comme la non-maladie et par la pensée médicale dominante qui gère les soins curatifs sans contrôle. Depuis, la consommation des soins n’a cessé de croître pour devenir un véritable commerce et un contrôle de régulation social qui a rendu dépendant les individus et fait perdre la notion de rapport à la santé. Aujourd’hui, la crise économique est passée par là et le trou de la sécurité sociale rend compte des abus et des limites atteintes par le système biomédical. La nouvelle politique de santé vise à responsabiliser les personnes, s’appuyant alors sur le modèle de santé global qui s’intéresse aux facteurs de risque par un programme d’éducation à la santé. Dans cette perspective, se pourrait-il que la fasciathérapie joue un rôle utile dans le renouvellement du rapport à la santé ? Sur la base de trois entretiens semi-directifs auprès de 3 patientes suivies depuis plusieurs mois pour des pathologies organiques différentes, les résultats tendent à montrer que la fasciathérapie provoque chez les patientes interviewées un réel désir d’implication dans la démarche de santé. Il apparaît que cette motivation émerge d’un rapport renouvelé au corps qui devient un indicateur subjectif intérieur de l’état de bien ou de mal-être. Ces résultats exploratoires témoignent de la dimension perceptive et éducative de la fasciathérapie et contribuent à mieux comprendre la place de la relation au corps dans la dimension perceptuelle de la santé.